Chou est mon meilleur ami, je passe le plus clair de mon temps avec lui. Nous allons en WE, en vacances, au ciné, au restau, on est très souvent fourré ensembles !

Ma puce dit que nous sommes pire qu’un vieux couple, et je rajoute « sexless » !!! Oui, c’est uniquement mon ami, je ne pourrai pas le supporter si nous étions en couple !

Bon, passons !

Chou m’a demandé de lui écrire un peu ce que je retire de tous les livres que je lis sur la « loi de l’attraction » et le développement personnel. Lui donner mon mode d’emploi, ma nouvelle vision du monde, la mise en pratique dans la vie, les petites phrases, et tout ce que j’ai modifié, amélioré… Tout ce qui m’aide à garder la tête hors de l’eau.

 

Je ne sais pas comment je suis arrivée à lire des livres sur la loi d’attraction, je vous donne la petite liste que j’ai lue :

- « Demandez et vous recevrez » de Esther et Jerry Hicks

- « Sois toi et change le monde » Dr Dain Heer

- « Vivez pleinement : Vivez quantique »

Vous voyez, elle n’est pas longue !

 

Avant ces lectures, je tenais déjà un journal (pas très régulièrement !), j’ai aussi commencé un cahier où je note toujours de temps en temps toutes les choses positives que j’ai vues, reçues dans la journée. Je m’intéressais aussi à des blogs où les personnes parlent de vœux à la lune, bonhommes allumettes, etc. Donc de fils en aiguilles, je suis arrivée au livre de Esther et Jerry Hicks.

J’essayais de penser positivement, et d’évacuer comme je le pouvais ce sentiment de colère, ce manque de confiance en moi, ces angoisses, ces peurs, tout ce qui me limite et que je n’aime pas en moi, et surtout je souhaitais apprendre à lâcher prise.

Je vous dis tout de suite, j’ai vraiment beaucoup de progrès à faire, mais j’ai progressé et j’en suis heureuse !

 

J’ai toujours sur moi un petit moleskine où sont répertoriées mes petites phrases fétiches, je les lis et relis souvent, et je les dis aussi très souvent !

Ce sont des demandes à l’Univers.

1* Quoi d’autre est possible ?

2* Que faudrait-il pour que je rencontre l’homme qui va partager le reste de ma vie et qui me rendra pleinement heureuse ?

3* Que faudrait-il pour que cela se passe bien mieux et que je n’ai pas encore imaginé ?

Lorsque je pose les questions 2 et 3, je dis aussi « Tout ce qui ne permet pas cela, détruisons et dé-créons le. Ainsi que la formule de Dr Dain Heer.

Mais toutes ces formules, toutes ces phrases ne fonctionnent vraiment que lorsque j’arrive à lâcher prise.

 

Par exemple, souvent, je trouve du job, lorsque j’arrête d’être obsédée par le fait de ne rien avoir comme emploi le mois le suivant. Il est dur de ne pas savoir de quoi je vais vivre lorsque mon contrat prend fin, mais plus j’en fais moins je trouve de poste ! Au bout d’un moment, je ne me supporte plus, je ne supporte plus cette pression, alors je stoppe tout, et je me dis « Le travail arrivera quand il arrivera ! » Et ça marche ! En moins de temps qu’il faut pour le dire, je trouve un contrat. Cela ne veut pas dire que je n’écris pas de lettre, ni ne dépose de cv, mais c’est plus un état d ‘esprit, une façon de relativiser.

De plus la dernière fois, une amie m’a appelée et a décidé, un peu pour moi, que je ne reprendrai pas le japonais mais mes cours de braille dans le but d’obtenir une certification. Cela pourrait m’ouvrir les portes de différentes écoles ! Et de toute façon, cela ne me fera pas de mal au contraire, vue les professions que j’aimerai faire !

 

Pour réussir à lâcher-prise, ce n’est pas évident, il faut faire du tri, du vide. Je ne côtoie que des gens que j’aime. Les personnes et choses négatives, je n’en veux plus. J’essaie d’être moins dans le jugement, je ne perds plus mon temps à débattre avec les personnes obtus, je fais les choses que j’aime seule ou avec uniquement les personnes à qui je tiens.

 

Le plus dur est de ne rien attendre des autres, par là je veux dire, être moins exigeante dans les relations avec mes amis et ma famille. Je dois faire d’immenses efforts pour les accepter avec leurs défauts et qualités, pour accepter qu’ils me laissent sans réponse, seule, pour accepter qu’ils ne soient pas toujours là pour moi. J’ai du mal car il est dans ma nature de répondre présente lorsqu’on me siffle, de tout laisser tomber pour celui qui a envie de faire un truc, et ce, même, si je n’aime pas l’idée de sortie, le film à voir, ou si je dois annuler ce que j’avais prévu, etc.

J’en ai discuté avec eux, car j’ai bien remarqué qu’ils ne font pas forcément ce qu’ils n’aiment pas pour moi, ils ne se privent pas d’une sortie, d’un rdv. Et ils m’ont dit d’arrêter, et d’ avant tout faire ce que je souhaite, il faut savoir être égoïste pour certaines choses.

Alors maintenant, avant de dire oui à tout et n’importe quoi, je me demande si la chose me plaît, si cela ne me dérange pas, si j’en ai vraiment envie. Et ils comprennent, je les trouve même plus présents maintenant qu’avant.

 

Vous l’avez vu, la petite phrase 2, concerne la recherche de l’Amour. C’est un sujet important pour moi, mais j’essaye de m’en détacher, un peu comme pour le job, l’amour viendra lorsqu’il viendra. Je sors, je vis, je prends soin de moi, je regarde autour de moi, mais ce n’est pas ma préoccupation première lors de mes balades, et différentes sorties. Non, je n’ai pas laissé tomber puisque B. de l’agence, gère cela !

 

Pour être au mieux dans la vie, et ça marche, j’ai remis l’argent à sa place, c’est un moyen de paiement. Ce n’est pas cela qui me donne de la valeur, et qui dit comment je suis, ni comment est untel ; on ne dit pas il est chouette parce qu’il est riche, on ne dit pas c’est une belle personne parce qu’elle dépense tant pour ses enfants, ses amis.

Non, on aime les personnes pour ce qu’elles sont à l’intérieur, pour leur valeurs morales… Bon, ce point là, n’a pas été dur car ce n’est pas l’argent qui donne du poids à mes relations avec les autres !

Je fais ce que je peux et veux avec la somme que j’ai. Et là, encore, les solutions arrivent à point nommé.

 

Il faut se laisser vivre, ne pas trop anticiper, la vie se déroule comme elle le doit. Lorsqu’on anticipe, on imagine toujours le pire, rarement le meilleur. Donc, oui, je fais des projets mais sans me focaliser dessus, et sans me dire qu’il faut absolument qu’ils se réalisent, je vis et admire la vie, je vis pleinement le présent. Et je me demande toujours « Es-tu heureuse de faire ça ? Est-ce que ça te plaît ? » Réponse positive obligatoire, autrement, je laisse tomber !

Plus de gros projets, en me disant dans XX, je serai là, je ferai ça. Je ne le peux pas. Réellement qui est capable de vraiment le faire, il y a toujours des variables qu’on a pas prévues, pas imaginées.

 

Depuis que je fais ainsi, je vais mieux, ce n’est pas facile tous les jours, mes anciens travers réapparaissent de temps en temps, mais je leurs coupe l’herbe sous le pied !

 

Voilà, Chou, je crois que j’ai tout mis, si tu penses à autre chose, fais signe !

 

BLOW - You Killed Me on the Moon (Official Video)