Chaque minute de cafard vous prive de soixante secondes de bonheur.”

Blas de Otero

 

Je n'aime pas cela du tout, mais je suis en colère, et j'ai du mal à me calmer.

Il est vrai que je suis HS, le boulot est épuisant, la chaleur, les enfants qui franchement poussent sans cesse les limites, n’écoutent rien, pleurnichent, se chamaillent, etc. Un vrai ras le bol. Passer ma journée à faire la police, BEURK.

 

Et il y a le reste.

Le manque de Papy qui arrive sans prévenir, une petite vague de temps en temps, lorsque je me rend compte que je ne le verrai plus jardiner dans son potager (champ), que je ne verrai plus ses yeux pétiller de bonheur, son sourire, je n’entendrai plus sa voix. Mon éternel est mort.

 

Je suis aussi excédée de me sentir bouillir de colère. J’en ai marre, franchement ras le bol, de devoir accepter le non-savoir-vivre de certains et certaines, de devoir trouver normal de ne pas être respectée ; ben oui, c’est encore moi qui cloche, et bien MERDE.

Oui, MERDE. Puisque c’est moi qui cloche, et bien j’applique les mêmes règles que celles qu’on m’oblige à accepter. On verra si il est si facile de les supporter lorsqu’on les subit et non lorsqu’on les impose. Oui, je suis vraiment en colère.

 

Sinon, je médite tous les soirs, au minimum 1/4h avant d’éteindre. Je n’ai pas pu reprendre la lecture pour le moment, la mort de papy me chamboule vraiment, mais je reprends pied doucement, mes parents sont vraiment présents pour moi.

Côté nourriture, pas terrible, je suis si crevée que je ne mange plus trop ce qui me convient vraiment, donc je suis assez barbouillée.

 

J’essaye de me motiver à coudre, j’ai retrouvé des magazines avec des modèles que j’aime beaucoup, j’ai donc acheté du tissus pour me faire une robe longue, une jupe longue aussi, une blouse plissée, et deux tee-shirts.

 

Sur cet article pas franchement très joyeux, je vous souhaite de passer un très beau week-end !