« La sagesse commence dans l’émerveillement » Socrate

Il est plaisant de tomber sur cette citation lorsqu’en lisant Christophe André « Méditer jour après jour » exprime, de mon point de vue, la même chose. A la lecture de ce livre, je me rend compte que je médite depuis bien plus longtemps que je ne saurai le dire. J’aime tant m’arrêter et contempler la nature, écouter ses bruits. Un psy m’avait dit que je suis une contemplatrice.

Le fait de m’arrêter, de me laisser porter par le paysage, les sons, si loin de tout, ne sont des moments qui n’appartiennent qu’à moi. Profiter de l’instant présent, déconnecter, être hors de ce monde est un tel plaisir ! Un plaisir égoïste nécessaire à ma vie. Une absolue nécessité.

 

Cette dernière semaine de job a été assez dure, il était temps que le contrat s’arrête, 5 semaines à fond, de belles réalisations, de bonnes idées à refaire. Je recommence les mercredis des périodes scolaires, ensuite nous verrons ce que Pôle veut bien que je fasse ou pas. J’ai aussi ma formation en braille qui va débuter, et au bout une certification.

 

J’ai trouvé un chat sympa où je vais discuter, j’apprécie, ça me donne l’impression d’être moins seule.

Je m’étais inscrite sur des pages FB pour HP, mais pas mon truc, de la même teneur que les sites de rencontre ! Par exemple, j’ai été abordée par un homme qui voulait discuter avec moi, je dis ok. Mr n’est libre que tard le premier soir, et moi, je suis hs, mais je fais un effort. Puis il me dit qu’il n’est pas libre le soir suivant, d’accord, alors avant d’aller au boulot, je lui laisse un mot et pose quelques questions, cela étant le lundi et mardi, et ensuite pas trop de nouvelles, donc hier je lui laisse « Es-tu sûr de vouloir que discutions ensembles ? », je sentais bien qu’il ne souhaitait pas continuer, et moi, je n’étais pas plus enthousiaste que cela. Bref, au lieu de me faire une réponse simple : Oui ou non ; j’ai eu le droit « Je préfère en rester là, car je sens que tu es pleine de peurs et d’angoisses, et je ne souhaite pas être là pour les calmer, elles sont à toi, je préfère que tu te les gardes, etc... » à peu de choses près, c’est cela que disaient ses messages. Il est si facile de rejeter la faute sur l’autre ! Quel plaisir a-t-on dire des choses blessantes ? Une réponse simple est plus facile. Pour ma part, je fais simple et n’essaye pas d’incriminer l’autre, à la rigueur, je me mets en cause. A quoi bon l’accabler de tous les maux ?

Pink Floyd - Wish You Were Here (Eternal Sunshine of the Spotless Mind) [HD]

Sinon, je discute avec un autre homme depuis plus d’une semaine, sympa. Il est en couple avec une femme qui vit à l’autre bout du pays par rapport à lui. Il n’est donc, ici, pas question de relation amoureuse, loin de là. C’est agréable d’avoir une nouvelle personne à découvrir.

Ce week-end, je suis en plein rangement, du tri, du vide, les poussières, l’aspi, remise en état et en place de l’appart pour enfin reprendre toute la couture qui m’attend d’un bon pied ! Les créations s’accumulent, mon petit cerveau est en surchauffe. Le fait de ranger m’aide à aller mieux.

Demain, j’ai un RDV pour faire évoluer ma vie, et avoir plus confiance en moi et en la vie. J’ai besoin de changement, il faut que ça bouge !

 

Sur ce, je vous laisse et vous souhaite un beau et magnifique dimanche.

 

IMG_2990