« Au commencement était l’émotion » Louis Ferdinand Céline

Commencer cette journée avec la simple envie qu’elle prenne fin, et qu’il en soit ainsi pour les autres à venir, car en dehors du vide, il n’y a rien.

Garder le sourire, refouler les larmes, rire au lieu de pleurer ; c’est épuisant.

Il y a un an, je le quittai. Depuis un an, le vide s’est installé. Les déceptions se sont enchaînées. Les disparitions.

Positivons… Je suis libre comme l’air, je fais ce que je veux comme je veux. Je n’espère plus qu’un jour il puisse enfin m’aimer. Quoique cela est faux… Je me prends souvent à rêver qu’il appelle et dise « Clem, je regrette. J’ai compris que c’est toi. Je n’ai plus besoin de chercher ailleurs. » Mais lorsque je songe à cela, je me dis que je ne serai pas capable de recommencer quelque chose avec lui ; il a perdu ma confiance ; il n’hésiterait pas une seconde à me faire souffrir. Donc, oui, positivons, je suis mieux seule !

Pour préparer les longues journées et soirées d’hiver qui se profilent déjà à l’horizon, je me suis offerte un puzzle. J’ai mis plus de deux jours à le choisir, déjà trouver un artiste qui me plaise, et dont les œuvres sont « puzzlées », et parmi ces œuvres choisir celle qui me plaît le plus ! Tout un mic-mac !

Mais j’ai trouvé, j’ai choisi : « Danaé » de Gustav Klimt, 1500 pièces. J’enchaînerai avec Van Gogh, un squelette qui fume pour ma fille.

 

J’attends, j’attends, il n’y a que cela à faire attendre que Pôle Emploi et l’Education Nationale me donne le job tant espérer, une année de job qui me permettrait plusieurs années, et plus encore de travail.

L’animation pour les enfants, c’est bien mais c’est un sacerdoce épuisant, payé à coup de lance-pierre, plus de 60 heures par semaine pour gagner moins qu’un smic, il n’y a pas de repos, on pense sans cesse à ce que l’on peut faire comme réalisations avec et pour les enfants, les week-ends à préparer les prototypes, récolter les matériaux, etc. C’est un emploi qui ne fait jamais de pause.

Certains enfants qu’on arrive à peine à supporter tant ils sont égoïstes, tant ils sont prétentieux, tant ils sont insupportables… Sans compter certains parents qui vous prennent de haut, ces personnes bien que rares peuvent foutre en l’air toute votre journée, ou tout ce que vous avez essayé de construire avec les enfants.

Oui, je ne vois que le côté noir ! Non ! Il y a aussi les enfants qui sont adorables, curieux, motivés, heureux de vous voir ; les parents qui sont là, présents, qui vous apportent du matériel, des idées, qui s’intéressent à ce que vous faîtes avec leurs bouts de chou, et qui apprécient et voient le job autrement que comme une simple garderie, car c’est bien loin d’être cela.

Après avoir terminé mon job le 10 août dernier, je suis partie une dizaine de jours avec Chou dans les Pyrénées. Je n’ai pas autant apprécié que j’aurai dû, j’étais crevée, je n’ai pas eu le temps de me pauser comme il le fallait entre les semaines de travail et le départ. Nous avions dû avancer les vacances à cause du mariage de B.

IMG_3687

Nous avons fait des journées à la Heidi ! C’est à dire, trouver une corniche, et nous poser au milieu des pâturages, profiter à fond du paysage, des fleurs, de l’herbe, du ciel, du vent, et rien… Que ces moments étaient doux et bons. Je voudrais les retrouver.

IMG_3790

J’essaie de ne pas sombrer ces jours-ci, j’ai énormément de mal à rester positive. J’ai vu mon psy hier-matin, il tient à me revoir au plus vite, sachant qu’il est absent semaine prochaine, je le verrai donc à nouveau dans un peu plus d’une semaine. Je me demande comment il fait pour me supporter, Je plonge et remonte sans cesse, ce yoyo émotionnel m’épuise, me fatigue, je voudrais que cela prenne fin.

J’ai eu un RDV mardi aprem, un mec qui a fait une mauvaise manip sur FB, nous avons discuté, et nous nous sommes vus. Il m’a fait limite peur, il est hyper angoissé, bref le mec très anxiogène, je ne le reverrai pas !

Je continue à faire la ré-harmonisation de mes énergies, je remets mon corps en état (ostéo, médecin, etc.), je vais commencer la sophrologie sans tarder, je pense m’inscrire à une salle de sport lorsque mon genou sera bien remis (juste un trimestre pour commencer), et lorsqu’au niveau job, je saurai un peu plus où je vais, je commence à fond le braille avec MN.

J’ai aussi tous les projets de couture en attente. Des robes d’été et d’hiver, des jupes pour les deux saisons aussi ! Des tee-shirts, des tuniques, des sacs, etc. Oui, je fourmille d’idées et de projets.

Il y a aussi, un grand ménage de l’appart avec nettoyage de la moquette en profondeur.

Je prévois de faire des vacances et des we seule. Pas forcément loin, mais seule.

 

Bon, sur ce, je vous laisse, il est grand temps que je commence à vivre cette journée pour de vrai !

 

Belle et douce journée. Bises,

 

Clémentine Blanche.