Puis-je tout écrire ici ? Oui, je connais certaines des personnes qui lisent ce blog, ça me rend un peu mal à l’aise. Mais, j’ai fait ce blog pour y dire ce que je veux en toute liberté sans me soucier de qui lit ou pas !

Allez, je me lâche !

 

J’ai demandé à mon propriétaire de passer la shampouineuse dans la pièce de vie ! Il a fallu tout vider, mais cela nous a permis à moi et Puce de revoir tout l’agencement, et j’ai donc mon endroit à moi, bien à moi pour étaler toutes mes affaires en liberté sans que ce soit à la vue de tous lorsque nous recevons.

 

Je vais, semaine-prochaine, reprendre et terminer tout ce que j’ai en cours, pour ensuite entamer les créations qui me trotte en tête !

Il est temps d’avoir des projets, de bouger les choses, car je sens que je m’enfonce à nouveau, et ce n’est pas bon du tout.

 

Au niveau du boulot, j’attends des nouvelles de Pôle-emploi qui lui attend celles de l’Education-Nationale… La patience n’est pas une de mes qualités principales ! Il se peut que je finisse par écrire aux deux ministères concernés, au moins je ne serai pas restée sans rien faire.

 

J’ai participé à un cours de sophrologie la semaine dernière, et je m’y inscris semaine prochaine, le tarif est vraiment très intéressant. J’ai beaucoup aimé, ça m’a beaucoup apporté comme la méditation pleine conscience. Je vais prendre une carte de 10 semaines, ce qui veut dire que la semaine où je ne vais pas, je ne paye rien, et la semaine où je vais, je peux faire une séance, deux, trois ou plus pour 14euros. De plus le prof a fait aussi des podcasts, donc je peux aussi les mettre sur mon MP3 et en profiter autant que je veux.

Les finances de ce mois étant cata, je m’offre les cours avec l’argent que mes parents m’ont donnée pour mon anniversaire, et que je mets de côté lorsque je sors pas le we. D’habitude, il me sert à partir un we en vadrouille, une nuit d’hôtel, de petits resto, etc. Mais je les trouve mieux utilisés pour les cours de sophrologie.

 

J’ai eu un contact semaine dernière avec un homme qui fait parti d’une agence matrimoniale amie à celle de B. J’ai eu le Mr au téléphone, et je n’ai pas pu donner suite. Il avait un fort accent, ses phrases étaient mal construites, et niveau conversation c’était creux. J’ai donc dit à B de se charger de ma fin de non-recevoir !

 

J’ai parlé avec B, mardi-matin, je lui ai fait un courriel ce jour. J’ai du mal, je n’arrive pas à me projeter dans une vie à deux classique, où il faut vivre et partager le même toit, ce n’est pas une question de perdre ma liberté, lorsque je suis dans une relation sérieuse, je ne vais jamais voir ailleurs, l’autre me suffit. Non, c’est plus que je ne veux pas étouffer, j’étouffe déjà seule.

Je ne veux pas imposer ma Puce à un homme, ni imposer un homme à ma Puce. Elle n’est pas une enfant évidente, elle ne ressemble pas aux autres de son âge ; de même ma relation avec elle, n’est pas des plus classiques, ni l’éducation ou le manque d’éducation que je lui donne comme dirait certains de mes amis. Il est déjà dur de supporter les remarques de mes amis et connaissances sur notre relation, sur ma façon de faire ou non, il est si facile lorsque soit même on a pas d’enfant ou que la garde principale ne nous est pas attribuée ; oui, il est si facile de pouffer ou de railler l’autre.

Avec mes amies femmes, elles, aussi mères de famille solo, je ne suis pas jugée comme incompétente. On fait ce qu’on peut comme on le peut, on donne au maximum à nos enfants. Il ne faut pas croire qu’ils feront toujours tout comme il faut même si on leur donne de bonnes bases, c’est souvent en grandissant qu’ils les intègrent.

Mes enfants sont heureux.

Mon fils change depuis quelques mois, il prend en maturité même si il est bien moins débrouillard que sa sœur, avec deux ans de plus !

Puce a du mal, mais nous ne connaissons pas toutes les facettes de son être, elle a les pieds sur terre, malgré des dérives assez fréquentes, elle est une belle personne, elle est avide de liberté, elle a une âme d’artiste fantasque et anti-conformiste. Elle est belle.

Je les aime mes bébés.

Il est donc vraiment important pour moi si je rencontre un homme de ne pas être jugée sans cesse sur la relation que j’entretiens avec mes deux enfants. Je ne me permets pas de juger la relation des autres avec leurs enfants, ni de leur donner de conseils, chacun vit les choses à sa manière, on ne connaît jamais tous les tenants et encore moins les aboutissants. Je ne cherche pas un père pour mes enfants, ils en ont un, il est absent, mais ils ont un père. Il est vrai que cela ferait du bien à Puce d’avoir un repère masculin stable qu’elle apprécierait dans sa vie, mais bon, pour le moment nous faisons sans.

 

Je suis perdue. Je ne sais plus où j’en suis, je veux rencontrer quelqu’un, cela est sûr, mais je ne veux pas me sentir jugée, je ne veux mélanger ma vie de mère et de femme, je veux qu’elles soient bien séparées et distinctes. Au moins pour un temps assez long, j’aime les relations qui n’appartiennent qu’à moi, celles qui semblent secrètent, qui s’épanouissent à l’écart des regards de mes proches. Il me faut toujours du temps en amour.

 

Bon, je dois aller retrouver mon fils, je vous laisse, à très bientôt.

Passez une très belle journée !

 

Clémentine Blanche.