14 septembre 2018

Ce jour, sera-t-il un beau jour ?

Puis-je tout écrire ici ? Oui, je connais certaines des personnes qui lisent ce blog, ça me rend un peu mal à l’aise. Mais, j’ai fait ce blog pour y dire ce que je veux en toute liberté sans me soucier de qui lit ou pas !

Allez, je me lâche !

 

J’ai demandé à mon propriétaire de passer la shampouineuse dans la pièce de vie ! Il a fallu tout vider, mais cela nous a permis à moi et Puce de revoir tout l’agencement, et j’ai donc mon endroit à moi, bien à moi pour étaler toutes mes affaires en liberté sans que ce soit à la vue de tous lorsque nous recevons.

 

Je vais, semaine-prochaine, reprendre et terminer tout ce que j’ai en cours, pour ensuite entamer les créations qui me trotte en tête !

Il est temps d’avoir des projets, de bouger les choses, car je sens que je m’enfonce à nouveau, et ce n’est pas bon du tout.

 

Au niveau du boulot, j’attends des nouvelles de Pôle-emploi qui lui attend celles de l’Education-Nationale… La patience n’est pas une de mes qualités principales ! Il se peut que je finisse par écrire aux deux ministères concernés, au moins je ne serai pas restée sans rien faire.

 

J’ai participé à un cours de sophrologie la semaine dernière, et je m’y inscris semaine prochaine, le tarif est vraiment très intéressant. J’ai beaucoup aimé, ça m’a beaucoup apporté comme la méditation pleine conscience. Je vais prendre une carte de 10 semaines, ce qui veut dire que la semaine où je ne vais pas, je ne paye rien, et la semaine où je vais, je peux faire une séance, deux, trois ou plus pour 14euros. De plus le prof a fait aussi des podcasts, donc je peux aussi les mettre sur mon MP3 et en profiter autant que je veux.

Les finances de ce mois étant cata, je m’offre les cours avec l’argent que mes parents m’ont donnée pour mon anniversaire, et que je mets de côté lorsque je sors pas le we. D’habitude, il me sert à partir un we en vadrouille, une nuit d’hôtel, de petits resto, etc. Mais je les trouve mieux utilisés pour les cours de sophrologie.

 

J’ai eu un contact semaine dernière avec un homme qui fait parti d’une agence matrimoniale amie à celle de B. J’ai eu le Mr au téléphone, et je n’ai pas pu donner suite. Il avait un fort accent, ses phrases étaient mal construites, et niveau conversation c’était creux. J’ai donc dit à B de se charger de ma fin de non-recevoir !

 

J’ai parlé avec B, mardi-matin, je lui ai fait un courriel ce jour. J’ai du mal, je n’arrive pas à me projeter dans une vie à deux classique, où il faut vivre et partager le même toit, ce n’est pas une question de perdre ma liberté, lorsque je suis dans une relation sérieuse, je ne vais jamais voir ailleurs, l’autre me suffit. Non, c’est plus que je ne veux pas étouffer, j’étouffe déjà seule.

Je ne veux pas imposer ma Puce à un homme, ni imposer un homme à ma Puce. Elle n’est pas une enfant évidente, elle ne ressemble pas aux autres de son âge ; de même ma relation avec elle, n’est pas des plus classiques, ni l’éducation ou le manque d’éducation que je lui donne comme dirait certains de mes amis. Il est déjà dur de supporter les remarques de mes amis et connaissances sur notre relation, sur ma façon de faire ou non, il est si facile lorsque soit même on a pas d’enfant ou que la garde principale ne nous est pas attribuée ; oui, il est si facile de pouffer ou de railler l’autre.

Avec mes amies femmes, elles, aussi mères de famille solo, je ne suis pas jugée comme incompétente. On fait ce qu’on peut comme on le peut, on donne au maximum à nos enfants. Il ne faut pas croire qu’ils feront toujours tout comme il faut même si on leur donne de bonnes bases, c’est souvent en grandissant qu’ils les intègrent.

Mes enfants sont heureux.

Mon fils change depuis quelques mois, il prend en maturité même si il est bien moins débrouillard que sa sœur, avec deux ans de plus !

Puce a du mal, mais nous ne connaissons pas toutes les facettes de son être, elle a les pieds sur terre, malgré des dérives assez fréquentes, elle est une belle personne, elle est avide de liberté, elle a une âme d’artiste fantasque et anti-conformiste. Elle est belle.

Je les aime mes bébés.

Il est donc vraiment important pour moi si je rencontre un homme de ne pas être jugée sans cesse sur la relation que j’entretiens avec mes deux enfants. Je ne me permets pas de juger la relation des autres avec leurs enfants, ni de leur donner de conseils, chacun vit les choses à sa manière, on ne connaît jamais tous les tenants et encore moins les aboutissants. Je ne cherche pas un père pour mes enfants, ils en ont un, il est absent, mais ils ont un père. Il est vrai que cela ferait du bien à Puce d’avoir un repère masculin stable qu’elle apprécierait dans sa vie, mais bon, pour le moment nous faisons sans.

 

Je suis perdue. Je ne sais plus où j’en suis, je veux rencontrer quelqu’un, cela est sûr, mais je ne veux pas me sentir jugée, je ne veux mélanger ma vie de mère et de femme, je veux qu’elles soient bien séparées et distinctes. Au moins pour un temps assez long, j’aime les relations qui n’appartiennent qu’à moi, celles qui semblent secrètent, qui s’épanouissent à l’écart des regards de mes proches. Il me faut toujours du temps en amour.

 

Bon, je dois aller retrouver mon fils, je vous laisse, à très bientôt.

Passez une très belle journée !

 

Clémentine Blanche.

Posté par clementine blanc à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30 août 2018

Au commencement.

« Au commencement était l’émotion » Louis Ferdinand Céline

Commencer cette journée avec la simple envie qu’elle prenne fin, et qu’il en soit ainsi pour les autres à venir, car en dehors du vide, il n’y a rien.

Garder le sourire, refouler les larmes, rire au lieu de pleurer ; c’est épuisant.

Il y a un an, je le quittai. Depuis un an, le vide s’est installé. Les déceptions se sont enchaînées. Les disparitions.

Positivons… Je suis libre comme l’air, je fais ce que je veux comme je veux. Je n’espère plus qu’un jour il puisse enfin m’aimer. Quoique cela est faux… Je me prends souvent à rêver qu’il appelle et dise « Clem, je regrette. J’ai compris que c’est toi. Je n’ai plus besoin de chercher ailleurs. » Mais lorsque je songe à cela, je me dis que je ne serai pas capable de recommencer quelque chose avec lui ; il a perdu ma confiance ; il n’hésiterait pas une seconde à me faire souffrir. Donc, oui, positivons, je suis mieux seule !

Pour préparer les longues journées et soirées d’hiver qui se profilent déjà à l’horizon, je me suis offerte un puzzle. J’ai mis plus de deux jours à le choisir, déjà trouver un artiste qui me plaise, et dont les œuvres sont « puzzlées », et parmi ces œuvres choisir celle qui me plaît le plus ! Tout un mic-mac !

Mais j’ai trouvé, j’ai choisi : « Danaé » de Gustav Klimt, 1500 pièces. J’enchaînerai avec Van Gogh, un squelette qui fume pour ma fille.

 

J’attends, j’attends, il n’y a que cela à faire attendre que Pôle Emploi et l’Education Nationale me donne le job tant espérer, une année de job qui me permettrait plusieurs années, et plus encore de travail.

L’animation pour les enfants, c’est bien mais c’est un sacerdoce épuisant, payé à coup de lance-pierre, plus de 60 heures par semaine pour gagner moins qu’un smic, il n’y a pas de repos, on pense sans cesse à ce que l’on peut faire comme réalisations avec et pour les enfants, les week-ends à préparer les prototypes, récolter les matériaux, etc. C’est un emploi qui ne fait jamais de pause.

Certains enfants qu’on arrive à peine à supporter tant ils sont égoïstes, tant ils sont prétentieux, tant ils sont insupportables… Sans compter certains parents qui vous prennent de haut, ces personnes bien que rares peuvent foutre en l’air toute votre journée, ou tout ce que vous avez essayé de construire avec les enfants.

Oui, je ne vois que le côté noir ! Non ! Il y a aussi les enfants qui sont adorables, curieux, motivés, heureux de vous voir ; les parents qui sont là, présents, qui vous apportent du matériel, des idées, qui s’intéressent à ce que vous faîtes avec leurs bouts de chou, et qui apprécient et voient le job autrement que comme une simple garderie, car c’est bien loin d’être cela.

Après avoir terminé mon job le 10 août dernier, je suis partie une dizaine de jours avec Chou dans les Pyrénées. Je n’ai pas autant apprécié que j’aurai dû, j’étais crevée, je n’ai pas eu le temps de me pauser comme il le fallait entre les semaines de travail et le départ. Nous avions dû avancer les vacances à cause du mariage de B.

IMG_3687

Nous avons fait des journées à la Heidi ! C’est à dire, trouver une corniche, et nous poser au milieu des pâturages, profiter à fond du paysage, des fleurs, de l’herbe, du ciel, du vent, et rien… Que ces moments étaient doux et bons. Je voudrais les retrouver.

IMG_3790

J’essaie de ne pas sombrer ces jours-ci, j’ai énormément de mal à rester positive. J’ai vu mon psy hier-matin, il tient à me revoir au plus vite, sachant qu’il est absent semaine prochaine, je le verrai donc à nouveau dans un peu plus d’une semaine. Je me demande comment il fait pour me supporter, Je plonge et remonte sans cesse, ce yoyo émotionnel m’épuise, me fatigue, je voudrais que cela prenne fin.

J’ai eu un RDV mardi aprem, un mec qui a fait une mauvaise manip sur FB, nous avons discuté, et nous nous sommes vus. Il m’a fait limite peur, il est hyper angoissé, bref le mec très anxiogène, je ne le reverrai pas !

Je continue à faire la ré-harmonisation de mes énergies, je remets mon corps en état (ostéo, médecin, etc.), je vais commencer la sophrologie sans tarder, je pense m’inscrire à une salle de sport lorsque mon genou sera bien remis (juste un trimestre pour commencer), et lorsqu’au niveau job, je saurai un peu plus où je vais, je commence à fond le braille avec MN.

J’ai aussi tous les projets de couture en attente. Des robes d’été et d’hiver, des jupes pour les deux saisons aussi ! Des tee-shirts, des tuniques, des sacs, etc. Oui, je fourmille d’idées et de projets.

Il y a aussi, un grand ménage de l’appart avec nettoyage de la moquette en profondeur.

Je prévois de faire des vacances et des we seule. Pas forcément loin, mais seule.

 

Bon, sur ce, je vous laisse, il est grand temps que je commence à vivre cette journée pour de vrai !

 

Belle et douce journée. Bises,

 

Clémentine Blanche.

Posté par clementine blanc à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 août 2018

Apprendre à aimer la vie et s'émerveiller... Pas simple !

« La sagesse commence dans l’émerveillement » Socrate

Il est plaisant de tomber sur cette citation lorsqu’en lisant Christophe André « Méditer jour après jour » exprime, de mon point de vue, la même chose. A la lecture de ce livre, je me rend compte que je médite depuis bien plus longtemps que je ne saurai le dire. J’aime tant m’arrêter et contempler la nature, écouter ses bruits. Un psy m’avait dit que je suis une contemplatrice.

Le fait de m’arrêter, de me laisser porter par le paysage, les sons, si loin de tout, ne sont des moments qui n’appartiennent qu’à moi. Profiter de l’instant présent, déconnecter, être hors de ce monde est un tel plaisir ! Un plaisir égoïste nécessaire à ma vie. Une absolue nécessité.

 

Cette dernière semaine de job a été assez dure, il était temps que le contrat s’arrête, 5 semaines à fond, de belles réalisations, de bonnes idées à refaire. Je recommence les mercredis des périodes scolaires, ensuite nous verrons ce que Pôle veut bien que je fasse ou pas. J’ai aussi ma formation en braille qui va débuter, et au bout une certification.

 

J’ai trouvé un chat sympa où je vais discuter, j’apprécie, ça me donne l’impression d’être moins seule.

Je m’étais inscrite sur des pages FB pour HP, mais pas mon truc, de la même teneur que les sites de rencontre ! Par exemple, j’ai été abordée par un homme qui voulait discuter avec moi, je dis ok. Mr n’est libre que tard le premier soir, et moi, je suis hs, mais je fais un effort. Puis il me dit qu’il n’est pas libre le soir suivant, d’accord, alors avant d’aller au boulot, je lui laisse un mot et pose quelques questions, cela étant le lundi et mardi, et ensuite pas trop de nouvelles, donc hier je lui laisse « Es-tu sûr de vouloir que discutions ensembles ? », je sentais bien qu’il ne souhaitait pas continuer, et moi, je n’étais pas plus enthousiaste que cela. Bref, au lieu de me faire une réponse simple : Oui ou non ; j’ai eu le droit « Je préfère en rester là, car je sens que tu es pleine de peurs et d’angoisses, et je ne souhaite pas être là pour les calmer, elles sont à toi, je préfère que tu te les gardes, etc... » à peu de choses près, c’est cela que disaient ses messages. Il est si facile de rejeter la faute sur l’autre ! Quel plaisir a-t-on dire des choses blessantes ? Une réponse simple est plus facile. Pour ma part, je fais simple et n’essaye pas d’incriminer l’autre, à la rigueur, je me mets en cause. A quoi bon l’accabler de tous les maux ?

Pink Floyd - Wish You Were Here (Eternal Sunshine of the Spotless Mind) [HD]

Sinon, je discute avec un autre homme depuis plus d’une semaine, sympa. Il est en couple avec une femme qui vit à l’autre bout du pays par rapport à lui. Il n’est donc, ici, pas question de relation amoureuse, loin de là. C’est agréable d’avoir une nouvelle personne à découvrir.

Ce week-end, je suis en plein rangement, du tri, du vide, les poussières, l’aspi, remise en état et en place de l’appart pour enfin reprendre toute la couture qui m’attend d’un bon pied ! Les créations s’accumulent, mon petit cerveau est en surchauffe. Le fait de ranger m’aide à aller mieux.

Demain, j’ai un RDV pour faire évoluer ma vie, et avoir plus confiance en moi et en la vie. J’ai besoin de changement, il faut que ça bouge !

 

Sur ce, je vous laisse et vous souhaite un beau et magnifique dimanche.

 

IMG_2990

 

Posté par clementine blanc à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 juillet 2018

Ras le bol... Je suis en colère.

Chaque minute de cafard vous prive de soixante secondes de bonheur.”

Blas de Otero

 

Je n'aime pas cela du tout, mais je suis en colère, et j'ai du mal à me calmer.

Il est vrai que je suis HS, le boulot est épuisant, la chaleur, les enfants qui franchement poussent sans cesse les limites, n’écoutent rien, pleurnichent, se chamaillent, etc. Un vrai ras le bol. Passer ma journée à faire la police, BEURK.

 

Et il y a le reste.

Le manque de Papy qui arrive sans prévenir, une petite vague de temps en temps, lorsque je me rend compte que je ne le verrai plus jardiner dans son potager (champ), que je ne verrai plus ses yeux pétiller de bonheur, son sourire, je n’entendrai plus sa voix. Mon éternel est mort.

 

Je suis aussi excédée de me sentir bouillir de colère. J’en ai marre, franchement ras le bol, de devoir accepter le non-savoir-vivre de certains et certaines, de devoir trouver normal de ne pas être respectée ; ben oui, c’est encore moi qui cloche, et bien MERDE.

Oui, MERDE. Puisque c’est moi qui cloche, et bien j’applique les mêmes règles que celles qu’on m’oblige à accepter. On verra si il est si facile de les supporter lorsqu’on les subit et non lorsqu’on les impose. Oui, je suis vraiment en colère.

 

Sinon, je médite tous les soirs, au minimum 1/4h avant d’éteindre. Je n’ai pas pu reprendre la lecture pour le moment, la mort de papy me chamboule vraiment, mais je reprends pied doucement, mes parents sont vraiment présents pour moi.

Côté nourriture, pas terrible, je suis si crevée que je ne mange plus trop ce qui me convient vraiment, donc je suis assez barbouillée.

 

J’essaye de me motiver à coudre, j’ai retrouvé des magazines avec des modèles que j’aime beaucoup, j’ai donc acheté du tissus pour me faire une robe longue, une jupe longue aussi, une blouse plissée, et deux tee-shirts.

 

Sur cet article pas franchement très joyeux, je vous souhaite de passer un très beau week-end !

Posté par clementine blanc à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 juillet 2018

Débranche !

Cette dernière semaine a été un peu dure, mais ça va mieux !

 

Avec Chou, le WE dernier, nous avons travaillé sur la phrase rituelle que j’utilise pour mes amours. Il m’a fait réaliser qu’elle n’était pas bonne du tout, enfin elle marchait très bien mais pas pour le sens que j’aurai aimé lui donner.

Je demandais à rencontrer une personne, ce qui pour moi voulait dire « trouver un amoureux », hors en dehors de faire des rencontres, ça n’allait pas plus loin. Normal, puisque je demandais à rencontrer !

Voici ma nouvelle phrase « Que faut-il pour que je sois amoureuse et pleinement heureuse avec la personne qui m’aime ? », nous l’avons mise au présent, bon, là je doute sur le temps utilisé, mais elle est vraiment plus proche du désir que j’ai au fond de moi : être amoureuse et être aimée en retour.

 

Pour Papy, nous avons appris que le cancer s’est propagé et est présent ailleurs que dans les reins : poumons, os, et cerveau.

Je vais le voir une fois par semaine, il dort tout le temps, ils ont commencé un traitement de choc pour le soulager. C’est dur de le voir ainsi.

J’avais une douleur au genou et à la hanche gauche. Quel rapport avec Papy ? Vous allez le savoir tout de suite ! Chou m’a dit de regarder la symbolique des maux. Et c’était lié. Depuis que j’ai lu l’article, je vais mieux ; car oui, Papy trahit la promesse qu’il m’avait faite ; oui, il va m’abandonner ; mais c’est ainsi, je l’ai accepté puisque je ne veux pas qu’il souffre, il peut partir, il sera toujours avec moi comme il l’a toujours été.

 

Pour ce qui est de ma prépa du job, je n’ai presque rien fait du tout, je me connais, je ferai à la dernière minute comme toujours !!! Je travaille mieux sous pression. Et puis, je ferai ce que je peux, je ne suis pas payée pour les temps de préparation.

 

 

IMG_3336

Ma fille a arrêté de fumer, cela est dur par moments, mais elle s’accroche et tient bon. Je lui ai payée une séance d’hypnose pour l’aider.

 

Elle a, par-contre, du mal dans ses relations « amicales ». Celui qui qu’elle considérait comme son meilleur ami se joue d’elle, il lui dit  « On va faire ci ça, cet aprem, ce soir etc » Elle poireaute toute la journée, toute la soirée, et rien. Alors que Mr met des photos sur insta ou snap des moments qu’il passe sans elle à faire plein de choses pendant qu’elle attend de ses nouvelles pour enfin sortir.

Elle lui a fait un message où elle lui a dit sa façon de penser et depuis plus aucune nouvelle. Il a sans doute oublié que lorsqu’il s’est retrouvé à la rue, nous l’avons hébergé, et elle a été la seule à être là pour lui.

Je lui dis qu’il ne faut pas rester attendre après les autres, même si ce sont nos amis, il faut s’habituer à être et faire les choses seule.

 

Et en lui disant cela, je me suis rendue compte que j’étais dans la même situation à ce moment-là.

J’avais fait un sms en début d’après midi à un ami pour savoir ce que nous faisions le soir, les heures passaient pas de réponse, et je bouillais littéralement sur place.

J’ai alors pris la décision de stopper les notifications de sms sur mon portable, je l’ai mis en muet posé dans un coin.

Et avec ma fille, nous nous sommes organisées une soirée toutes les deux, petits achats, pique-nique, balade du chien, discussion jusqu’à pas d’heure, petits et grands projets.

 

Je ne devrais pas être surprise pourtant de ne pas avoir de réponse, j’ai été prévenue qu’ « un sms n’attend pas obligatoirement de réponse. Ce n’est pas une conversation » et je dois respecter cette façon de voir.

 

Ce qui m’amène à cette réflexion : « Si je dois respecter la manière de voir des autres, pourquoi les autres ne respectent pas la mienne ? Pourquoi est-ce toujours moi qui dois plier ? Est ce que je vaux moins qu’eux ? Mes opinions sont-elles moins importantes que les leurs ? »

Voilà, les pensées qui ont précédé la décision de modifier la visibilité des notifications sur mon portable, et sa mise en quarantaine pour la soirée et plus.

Je me trouve accroc, je n’aime pas cela, donc je m’en détache.

Je ne sais donc pas lorsqu’on me fait un sms, si on m’a appelée, ou laissé un message sans allumer mon portable, le déverrouiller et regarder carrément.

De plus, je porterai une montre pour être moins tentée de regarder mon phone !

 

Sur ce, je vous laisse, plein de choses à faire en ce superbe premier dimanche de Juillet !!! Bientôt mon anniversaire !!! Trop hâte !!!

 

Belle journée.

France Gall - Débranche (Clip officiel)

Posté par clementine blanc à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 juin 2018

Faire ce qui me fait du bien !

Ces jours-ci, j’ai remis en pratique beaucoup de mes petits rituels « Bien-être » et je vais mieux.

 

Le matin, je fais une petite gym d’entretien (lorsque mon MP3 n’est pas totalement déchargé!). Je ne me force pas à faire milles mouvements obligatoires dans un temps donné. Non, je ne supporte pas les obligations ! Donc, je fais un mouvements que j’aime pendant 30secondes à fond puis 10 secondes de relâchement, ce laps de temps répété au minimum 15 fois, le mouvement étant différent chaque fois.

 

Le soir, avant de dormir, lecture et méditation. Pas d’ordi, ni de phone dans la chambre. Je dors beaucoup mieux lorsque je fais ainsi.

Je ne dors pas plus longtemps, mais ce sont 5 à 6h vraiment réparatrices, elles me font bien fou, et le matin je ne suis plus épuisée.

 

J’essaye de faire tout ce que j’ai à faire le matin, et si j’ai le temps et l’envie de faire d’autres choses, je les fais, je ne me frustre plus à m’empêcher de les faire.

Par exemple, hier, j’ai travaillé, donc plus de 10h à m’occuper d’enfants dans un centre de loisirs, plus principalement les moins de 5ans, une bonne quinzaine. J’ai terminé ma journée épuisée, je crois que c’est d’être dans le bruit, de se répéter tout le temps, sans compter qu’il faut jouer la police, et être vigilent.

J’étais vraiment fatiguée, il faisait chaud (30°c environ), le matin, j’avais mis mes affaires de plage dans le coffre, rien de spécial à faire en rentrant chez moi, toutes les raisons d’aller m’allonger sur le sable et me détendre en écoutant le mouvement des vagues.

J’ai hésité, car vraiment la fatigue était importante. Je me cherchais des excuses pour ne pas y aller.

Mais ce moment à la plage a été très agréable, j’ai aimé, je suis revenue détendue et heureuse d’avoir pris ce temps pour moi.

 

L’été prochain, je ferai cela aussi, lorsqu’en fin de journée, je n’aurai rien à préparer pour ma journée du lendemain, je prendrai du temps pour moi, aller écouter les vagues, une balade, un café, un ciné…

 

Cette pause m’a fait comprendre que je m’y prends mal en ce qui concerne la préparation de mon job de l’été. Je voulais absolument préparer les activités dans l’ordre de déroulement des semaines, alors que la 4ème m’inspire beaucoup plus que les autres, résultat je n’ai toujours rien préparé.

Mon poste débutant le 9 Juillet, il me reste un peu plus de 2 semaines, il est grand temps que je m’y mette. Je vais donc préparer ma semaine 4, puis enchaîner sur ce qui me plaira le plus !

Je ressentirai moins de frustrations, et serait plus encline à faire les choses !

 

Je vous laisse, je vais prendre un petit café, terminé un projet de couture, et enchaîner sur les préparations pour le centre de loisir de cet été !

 

À bientôt, ça me fait du bien de vous écrire !

IMG_2987

Posté par clementine blanc à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2018

Week-end cinématographique !

Il était prévu quelques jours avant que le we dernier n’arrive, que j’aille voir deux films japonais dimanche.

Oui, deux films ! C’est qu’il faut jongler avec les dates et les horaires, car ils ne passent pas dans toutes les salles, pas tous les jours et surtout qu’à des heures bien précises.

Il m’arrive souvent de louper des films que je souhaite voir parce que je n’ai pas noté cela sur mon agenda de ministre !

 

Je devais, samedi soir, dîner avec Chou, grillades sur plancha et un manga à suivre. Il a dû annuler peu d’heures avant. Mon petit moral en a pris un coût, fin d’aprem au lit à somnoler en trouvant la vie grise… Comme quoi, je vous dis bien que j’ai des efforts à faire pour rester et voir tout de manière positive.

Donc, je me retrouve un samedi soir, « seule avec mon désespoir ». Différentes possibilités s’offrent à moi :

-rester déprimée sous la couette en pleurant sur mon triste sort.

-rester sous la couette avec un livre léger pour me tenir compagnie.

-sortir toute seule, mais il y a peu d’endroit où je me sente à l’aise lorsque je suis seule, un verre sans mes amis, ce n’est pas la même chose.

-aller au ciné, j’ai des places sur ma carte, donc rien à débourser, et il y a un film qui m’interpelle mais sans plus.

 

Il y a une séance en VOST, vers 20h30, j’ai le temps, j’y vais ! Nous sommes deux dans la salle. Je m’attends vraiment au pire, un film américain basé sur le livre des « 50 nuances de Grey », de grandes actrices, mais cela ne fait pas tout, je ne suis pas plus enthousiaste que cela, mais ça me change les idées et m’évite de penser à la solitude !

Le film débute, et alors là, j’ai passé un moment génial, je n’ai pas souvent ri autant devant un film ! J’ai adoré, les réparties des actrices, les situations, les exagérations… J’ai vraiment aimé ! Je me prendrai le dvd, quoique n’ayant pas de tv, il n’y a pas trop d’utilité.

Oups, je ne vous ai toujours pas dit le titre du film : « Le Book Club ». Allez le voir, un bon moment garanti.

Book Club (2018) - Official Trailer - Paramount Pictures

En sortant du film, je commence à discuter la personne qui était dans la salle, une femme de 75 ans (qui ne les fait pas du tout), nous sommes allées prendre un verre pas loin, et avons passé un agréable moment à discuter de plein de choses.

 

Dimanche, vers 11h, j’ai rejoint Chou, une amie et sa fille, et nous avons eu le plaisir de voir « Mon voisin Totoro » sur grand écran. Les musiques entraînantes, les images, le dessin des fleurs, l’histoire, je suis fan !

Je n’avais vu Totoro que sur des téléviseurs, j’ai vraiment apprécié, bien qu’en VOST, cela aurait été encore plus parfait ! On ne peut pas tout avoir.

"Mon voisin Totoro" de Hayao Miyazaki - Archive vidéo INA

 

Vers 16h, après avoir déjeuné et être allée rejoindre mon petit frère qui était dans ma ville pour gérer la sécurité d’une course cycliste, direction à nouveau une salle noire.

« Senses » épisodes 1&2, en VOST, j’ai aimé. Mais j’en suis rentrée bouleversée, ça m’a remuée, mise mal à l’aise.

J’ai appelé Chou qui lui a vu du 1 jusqu’au 4 inclus, nous devons faire le 5 ensemble.

SENSES Bande Annonce (Romance, Japonais 2018)

 

Il m’a remonté le moral. Puis, j’ai vaqué à mes occupations, un bon bain pour me détendre, méditation, etc.

Je regarde mon portable vers 20h30. Message de Chou qui me propose un film de Woody Allen avec Colin Firth que je trouve extrêmement sexy, trop british à souhaits !!! Tandis que chou pourra se délecter du jeu de Emma Thompson qu’il adore ! Ni une, ni deux, direction chez Chou pour pouvoir baver sur l’écran de sa télé, mais surtout sur Colin !

 

Leo Reisman & His Orchestra - You Do Something To Me (Magic In The Moonlight)

 

Petit bilan de ce we, je vous conseille vivement « Le Book Club », suivi de « Mon voisin Totoro », « Magic in the moonlight » puis pour terminer « Senses 1&2 ».

 

Samedi prochain, j’ai prévu d’aller voir « Senses 3&4 », peut-être un film jeudi soir (oui, je sais, il y a la fête de la musique, mais tomber sur des élèves de l’année dernière sans cesse, et me sentir oppressée par les mouvements de la foule dans les rues étroites, je ne pourrai pas.)

 

Je vous parlerai de mes lectures légères sans tarder, un auteur que ma Maman m’a faite découvrir. Pas du tout le genre de lecture que je lis habituellement, mais j’ai vraiment besoin de légèreté, de rires.

 

Je vous souhaite une très belle nuit.

Posté par clementine blanc à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 juin 2018

A la demande de Chou.

Chou est mon meilleur ami, je passe le plus clair de mon temps avec lui. Nous allons en WE, en vacances, au ciné, au restau, on est très souvent fourré ensembles !

Ma puce dit que nous sommes pire qu’un vieux couple, et je rajoute « sexless » !!! Oui, c’est uniquement mon ami, je ne pourrai pas le supporter si nous étions en couple !

Bon, passons !

Chou m’a demandé de lui écrire un peu ce que je retire de tous les livres que je lis sur la « loi de l’attraction » et le développement personnel. Lui donner mon mode d’emploi, ma nouvelle vision du monde, la mise en pratique dans la vie, les petites phrases, et tout ce que j’ai modifié, amélioré… Tout ce qui m’aide à garder la tête hors de l’eau.

 

Je ne sais pas comment je suis arrivée à lire des livres sur la loi d’attraction, je vous donne la petite liste que j’ai lue :

- « Demandez et vous recevrez » de Esther et Jerry Hicks

- « Sois toi et change le monde » Dr Dain Heer

- « Vivez pleinement : Vivez quantique »

Vous voyez, elle n’est pas longue !

 

Avant ces lectures, je tenais déjà un journal (pas très régulièrement !), j’ai aussi commencé un cahier où je note toujours de temps en temps toutes les choses positives que j’ai vues, reçues dans la journée. Je m’intéressais aussi à des blogs où les personnes parlent de vœux à la lune, bonhommes allumettes, etc. Donc de fils en aiguilles, je suis arrivée au livre de Esther et Jerry Hicks.

J’essayais de penser positivement, et d’évacuer comme je le pouvais ce sentiment de colère, ce manque de confiance en moi, ces angoisses, ces peurs, tout ce qui me limite et que je n’aime pas en moi, et surtout je souhaitais apprendre à lâcher prise.

Je vous dis tout de suite, j’ai vraiment beaucoup de progrès à faire, mais j’ai progressé et j’en suis heureuse !

 

J’ai toujours sur moi un petit moleskine où sont répertoriées mes petites phrases fétiches, je les lis et relis souvent, et je les dis aussi très souvent !

Ce sont des demandes à l’Univers.

1* Quoi d’autre est possible ?

2* Que faudrait-il pour que je rencontre l’homme qui va partager le reste de ma vie et qui me rendra pleinement heureuse ?

3* Que faudrait-il pour que cela se passe bien mieux et que je n’ai pas encore imaginé ?

Lorsque je pose les questions 2 et 3, je dis aussi « Tout ce qui ne permet pas cela, détruisons et dé-créons le. Ainsi que la formule de Dr Dain Heer.

Mais toutes ces formules, toutes ces phrases ne fonctionnent vraiment que lorsque j’arrive à lâcher prise.

 

Par exemple, souvent, je trouve du job, lorsque j’arrête d’être obsédée par le fait de ne rien avoir comme emploi le mois le suivant. Il est dur de ne pas savoir de quoi je vais vivre lorsque mon contrat prend fin, mais plus j’en fais moins je trouve de poste ! Au bout d’un moment, je ne me supporte plus, je ne supporte plus cette pression, alors je stoppe tout, et je me dis « Le travail arrivera quand il arrivera ! » Et ça marche ! En moins de temps qu’il faut pour le dire, je trouve un contrat. Cela ne veut pas dire que je n’écris pas de lettre, ni ne dépose de cv, mais c’est plus un état d ‘esprit, une façon de relativiser.

De plus la dernière fois, une amie m’a appelée et a décidé, un peu pour moi, que je ne reprendrai pas le japonais mais mes cours de braille dans le but d’obtenir une certification. Cela pourrait m’ouvrir les portes de différentes écoles ! Et de toute façon, cela ne me fera pas de mal au contraire, vue les professions que j’aimerai faire !

 

Pour réussir à lâcher-prise, ce n’est pas évident, il faut faire du tri, du vide. Je ne côtoie que des gens que j’aime. Les personnes et choses négatives, je n’en veux plus. J’essaie d’être moins dans le jugement, je ne perds plus mon temps à débattre avec les personnes obtus, je fais les choses que j’aime seule ou avec uniquement les personnes à qui je tiens.

 

Le plus dur est de ne rien attendre des autres, par là je veux dire, être moins exigeante dans les relations avec mes amis et ma famille. Je dois faire d’immenses efforts pour les accepter avec leurs défauts et qualités, pour accepter qu’ils me laissent sans réponse, seule, pour accepter qu’ils ne soient pas toujours là pour moi. J’ai du mal car il est dans ma nature de répondre présente lorsqu’on me siffle, de tout laisser tomber pour celui qui a envie de faire un truc, et ce, même, si je n’aime pas l’idée de sortie, le film à voir, ou si je dois annuler ce que j’avais prévu, etc.

J’en ai discuté avec eux, car j’ai bien remarqué qu’ils ne font pas forcément ce qu’ils n’aiment pas pour moi, ils ne se privent pas d’une sortie, d’un rdv. Et ils m’ont dit d’arrêter, et d’ avant tout faire ce que je souhaite, il faut savoir être égoïste pour certaines choses.

Alors maintenant, avant de dire oui à tout et n’importe quoi, je me demande si la chose me plaît, si cela ne me dérange pas, si j’en ai vraiment envie. Et ils comprennent, je les trouve même plus présents maintenant qu’avant.

 

Vous l’avez vu, la petite phrase 2, concerne la recherche de l’Amour. C’est un sujet important pour moi, mais j’essaye de m’en détacher, un peu comme pour le job, l’amour viendra lorsqu’il viendra. Je sors, je vis, je prends soin de moi, je regarde autour de moi, mais ce n’est pas ma préoccupation première lors de mes balades, et différentes sorties. Non, je n’ai pas laissé tomber puisque B. de l’agence, gère cela !

 

Pour être au mieux dans la vie, et ça marche, j’ai remis l’argent à sa place, c’est un moyen de paiement. Ce n’est pas cela qui me donne de la valeur, et qui dit comment je suis, ni comment est untel ; on ne dit pas il est chouette parce qu’il est riche, on ne dit pas c’est une belle personne parce qu’elle dépense tant pour ses enfants, ses amis.

Non, on aime les personnes pour ce qu’elles sont à l’intérieur, pour leur valeurs morales… Bon, ce point là, n’a pas été dur car ce n’est pas l’argent qui donne du poids à mes relations avec les autres !

Je fais ce que je peux et veux avec la somme que j’ai. Et là, encore, les solutions arrivent à point nommé.

 

Il faut se laisser vivre, ne pas trop anticiper, la vie se déroule comme elle le doit. Lorsqu’on anticipe, on imagine toujours le pire, rarement le meilleur. Donc, oui, je fais des projets mais sans me focaliser dessus, et sans me dire qu’il faut absolument qu’ils se réalisent, je vis et admire la vie, je vis pleinement le présent. Et je me demande toujours « Es-tu heureuse de faire ça ? Est-ce que ça te plaît ? » Réponse positive obligatoire, autrement, je laisse tomber !

Plus de gros projets, en me disant dans XX, je serai là, je ferai ça. Je ne le peux pas. Réellement qui est capable de vraiment le faire, il y a toujours des variables qu’on a pas prévues, pas imaginées.

 

Depuis que je fais ainsi, je vais mieux, ce n’est pas facile tous les jours, mes anciens travers réapparaissent de temps en temps, mais je leurs coupe l’herbe sous le pied !

 

Voilà, Chou, je crois que j’ai tout mis, si tu penses à autre chose, fais signe !

 

BLOW - You Killed Me on the Moon (Official Video)

Posté par clementine blanc à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2018

On m'a demandé un article.

La personne de l'agence matrimoniale où je suis inscrite m'a demandée d'écrire un article sur les HP, zèbres, etc...

Appelez nous ou vous comme vous le souhaitez !

 

Comme je lui ai dit, je ne peux écrire qu'en mon nom propre (pseudo propre !) et en ne connaissant que mon mode de fonctionnement, mes envies, ma vie. Je ne sais pas si les autres fonctionnent ainsi. Enfin, je lui ai rédigé un texte de trois bonnes pages, une amie l'a lu, et ma conseillère aussi. Elles ont aimé, avant qu'il ne soit publié sur le blog de son agence, B. va faire une intro.

Voici mon texte :

" Zèbre, HP (haut-potentiel), Surdoué, Hyper-sensible…

 

J’avais presque 40ans lorsque j’ai appris que je suis une « Zébrette » (test à l’appui !).

Je cherchais à savoir ce qui « clochait » chez moi.

Pourquoi j’avais (et j’ai encore) du mal à vivre comme tout le monde, être heureuse, trouver ma place au travail, dans la famille, parmi mes amis, et dans la société en générale ?

Pourquoi je descends moralement extrêmement bas et remonte si haut que tout me semble si extraordinairement beau ? (Et cela peut être en quelques heures à peine)

Pourquoi milles pensées m’assaillent jours et nuits et peuvent m’empêcher de dormir ?

Pourquoi les mots qui coulent sur les autres, me trottent dans la tête, je les tourne, retourne dans tous les sens (cachés ou pas) et prennent des proportions impensables ?

Pourquoi je peux me sentir si seule dans une foule, ou avec mes amis, ma famille ?

Oui, je voulais savoir ce qui n’allait pas chez moi.

 

J’ai lu, et lis encore, des livres sur le sujet dont les auteurs : Jeanne Siaud-Facchin, Monique de Kermadec, Cécile Bost, Christelle Petitcollin, etc.

Je m’y suis vue, mais sans le test, jamais je n’aurai dit que je suis HP. (Pour ma part j’utilise HP pas pour « Haut Potentiel » mais parce que je me trouve plus proche de « l’Hôpital Psy » tant je me sens mal adaptée à ce monde !)

J’ai fréquenté des forums, des chats, des associations, je suis allée à des conférences ; j’ai rencontré d’autres zèbres, hommes et femmes, et les relations ne sont pas plus faciles qu’ailleurs.

 

Lorsque j’ai su que j’étais HP, c’était le 14 Mai 2012 vers 14h30, je considère cette date un peu comme une seconde naissance, mais je n’en suis pas fière, je ne trouve pas que ce soit une chance, au contraire.

Cela a provoqué d’énormes changements en moi (physiologique et bien-sûr psychologique), ainsi que dans ma famille proche et moins proche, dans mes rapports aux autres.

Suite à ce résultat, j’ai vomi presque tous mes repas pendant près de 2mois, je ne me déplaçais plus qu’avec ma meilleure amie « Bassine » !

Ma peau a commencé à ne plus supporter certaines crèmes ou autres produits, j’ai débuté des intolérances alimentaires, etc.

Il m’est devenu impossible de garder mes larmes lorsqu’une chose me bouleverse, ce peut être tout et n’importe quoi, un livre, une musique, la pleine lune, un coucher de soleil, une gentillesse, une parole, un moment doux et agréable, la liste est non-exhaustive ! Je n’essaye plus forcément de garder ces larmes pour moi, elles font parties de moi, je n’en ai plus honte, je suis sensible, trop ? Et alors ?

 

Certains HP accumulent les connaissances sur un sujet bien précis, ils le connaissent à fond, et ne s’intéressent pas forcément à autre chose. Nous sommes tous différents.

Pour ma part, j’aime apprendre, je suis curieuse, plein de sujets aussi divers les uns que les autres m’intéressent, je passe de l’un à l’autre comme on saute sur les rochers en bord de mer. J’aime créer et réaliser mes créations (ma famille dit que j’ai des doigts de fée), avant, je pensais que tout le monde était ainsi, on apprend les bases et ensuite on s’éclate rapidement en faisant nos propres créations.

Je n’ai pas encore trouvé un sujet ou une activité qui fasse que je ne veuille plus découvrir autre chose.

Je suis assoiffée de connaissances, je sais que je n’aurai pas assez de ma vie pour lire tous les livres que je voudrais, je ne pourrai pas réaliser les milles et une créations qui me submergent sans cesse, je n’arriverai jamais à apprendre toutes les techniques, toutes les théories qui mettent des étoiles dans mes yeux et les vôtres, je ne verrai pas tous les coins et recoins du monde qui me tendent les bras.

Mais ce n’est pas grave, je lis, j’écris, je fais, j’apprends, je découvre tout ce que je peux, ad vitam aeternam.

 

Mes relations aux autres, pfff… Vaste sujet.

 

En ce qui concerne le monde du travail, c’est comment dire, extrêmement complexe, pour ne pas dire catastrophique !

Je n’arrive pas à trouver de job où je puisse réellement m’épanouir et être correctement rémunérée.

J’ai des compétences, et j’en acquiers sans cesse, souvent grâce des personnes formidables avec qui j’ai travaillé ; elles ont souvent plus foi en moi que moi-même, il leur arrive de décider de me former sans me laisser le choix !

Vous avez compris, je change assez régulièrement d’emploi, mais toujours avec le même « public », et encore sur ce point, ça va évoluer.

Ayant rencontré et ayant des amis HP, je sais qu’il est dur de trouver sa place dans les entreprises, et de trouver de l’envie d’y rester. Bien-sûr, on peut aussi lorsqu’on a un talent particulier créer sa place, son activité, son entreprise. (Livre de Cécile BOST : « Surdoués : s’intégrer et s ‘épanouir dans le monde du travail », elle tient aussi un blog)

 

Des relations amicales ?

Oui, j’ai des amis. Je n’en ai pas gardé beaucoup d’avant le test, mais les causes en sont surtout : le divorce, mon changement total de vie, de lieu de vie, etc.

Mes amis savent que je suis HP, ils m’acceptent et m’aiment comme je suis et réciproquement. La majorité d’entre eux sont HP, qu’ils le sachent ou pas, qu’ils l’admettent ou pas. La vie sans eux, est impossible !

Je me fais des relations amicales assez facilement, je sais être sociable, mais je peux aussi être plus hermétique qu’une huître !

Tout le monde n’entre pas dans le cercle de mes intimes facilement, et le siège reste éjectable un bon moment, avant que je ne dise que c’est un ou une amie.

Avec certains, nous parlons de nos enfants, de jobs, de nos lectures, de nos nouvelles découvertes, de théories économiques, bien-être, de notre vision du monde, de nos vies, de tout de rien… Il n’y a rien de défini, ni de définitif.

 

Pour ce qui est de l’amour ? Vaste sujet.

Je n’ai pas encore rencontré la personne qui me comble sur tous les plans, surtout intellectuel.

 

Monique de KERMADEC, dans son livre « Un sentiment de solitude », dit bien qu’il est très dur pour une femme HP de rencontrer celui qui partagera sa vie et qui lui fera oublier ce sentiment de solitude, de vide qui est en nous. Elle conseille de s’y faire et d’apprivoiser cette solitude. Je ne peux m’y résoudre, et pourtant, j’ai appris à faire tout ce qui me plaît avec ou sans mes amis, mais cette absence d’amour est pesante.

 

Pour les hommes, il serait plus aisé de trouver une compagne, (je ne suis pas un homme donc je ne fais que écrire ce que j’ai lu et que je pense avoir compris).

Les femmes aiment les hommes plus intelligents qu’elles (j’évite la blague emplie d’ironie que j’aimerai faire !), et pour une grande majorité des hommes, cela flatte leur égo, les rassure, ils aiment cette « supériorité ».

Je sais et je l’espère, messieurs, que vous n’êtes pas tous ainsi !

 

Il n’est pas aisé de rencontrer la personne dont les valeurs, le mode de vie, le physique, la conversation ou pas, vous plaira. Celui ou celle avec qui vous partagerez des discussions sans fin qui commencent par un sujet basique et termine sur une idée à milles lieux de là après avoir suivi un nombre de méandres incalculable ! Non, ce n’est pas facile.

Je ne désespère pas de trouver chaussure à mon pied, mais il est clair que je ne veux plus, je refuse de m’ennuyer, de me sentir seule aux côtés de quelqu’un, je l’ai assez vécu.

 

Je vous souhaite une vie belle, pleine d’amour ; je vous souhaite d’être heureux, heureuses ; mais, surtout et avant toute autre chose : aimer la vie.

Le bonheur attire le bonheur, l’amour attire l’amour.

 

 

Clémentine Blanche."

IMG_2990

Posté par clementine blanc à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juin 2018

Pffff.... Cela fait une plombe !

Je n'ai pas trop la tête à venir par ici, et tant de choses à raconter que je ne sais par où commencer !

Mon grand-père maternel ne va pas très bien, il est hospitalisé, et en dehors d'aller en maison de retraite, il n'y a pas trop de solution à envisager.

Il a eu 94ans ce début d'année, 50ans de plus que moi, il a décliné très rapidement depuis la fin avril, une tenidinite de l'épaule, une douleur à une hanche. Il a toujours été très actif, il tenait toujours son potager (plus de la taille d'un petit champ que d'un jardin !). Il faisait ses petites courses à pieds, allait voir ses amis au club des aînés tous les jeudis, et rendait souvent visite aux autres à la maison de retraite. Maison de retraite où il a été bénévole jusqu'à ses 88ans ! Il a toujours fait attention à sa nourriture, surveillait son poids, peu d'alcool, etc...

C'est donc un choc pour la famille, le personnel médical, les médecins, nous ont dit de nous préparer au pire (si cela est possible). Hier, je l'ai trouvé plus en forme qu'il y a près de deux semaines (il ne m'avait même pas reconnuce samedi là). Cette situation permet aussi de voir la vraie personnalité de certaines personnes de la famille... Ce n'est pas toujours plaisant, mais au moins je sais à qui je ne parlerai plus à l'avenir. Le tri se fait.

Côté job, c'est assez calme plat, j'ai trouvé quelques mercredis pour ce qui est de mai et juin, par contre je bosse du 9 Juillet au 10 Août à nouveau avec mes loulous !!! (Animatrice dans un centre de loisirs 3-12ans). Et je reprendrai les mercredis et vacances scolaires à la rentrée. A moins que je ne trouve autre chose...

Ma prof de Braille m'a contactée à nouveau, je recommence les cours à la rentrée aussi, dans le but d'obtenir une certification. En projet intégrer une école parisienne... Je dis bien projet.

Avec mes amis, nous sommes partis camper lors d'un long week-end, direction : Presqu'île de crozon. De superbes moments, des randos magnifiques et épuisantes, des paysages époustoufflants. C'était purement magique. Je vous mettrai les photos une autre fois.

Côté coeur, calme plat. Je ne suis même pas trop sûre de vouloir rencontrer quelqu'un, enfin, je n'ai pas envie de me prendre la tête avec cela. Je pense qu'il faut être dans le "Lâcher prise" et vivre pour que les choses bougent et arrivent à point nommer. En tout cas, pour le job, c'est ainsi que ça fonctionne pour moi. J'ai donc pris la décision d'appliquer cette recette à ma vie amoureuse !

Avant cette avancée décisive, j'ai tout de même fait quelques stupides essais sur des sites, et aussi par le biais d'une agence matrimoniale (qui cela dit est bien mieux qu'un site de rencontre !).

Sur les sites, je fatigue, soit les hommes sont bien plus jeunes que moi ( au moins 10 ans) soit bien plus vieux ( 15 voir 20 ans). En dehors de la relation "sans prise de tête" (traduction : toi femme disponible lorsque moi envie de me vider "les bourses", réciproque pas possible), il n'y a plus rien de sérieux, cela en est affligeant. Ma dernière conversation avec un homme qui avait presque l'âge de mon père, m'en a bien dégoûtée. Monsieur ne me voyant pas intéressée par son profil et sa conversation, m'a proposée de nous amuser ensembles juste pour une nuit. Mal lui en prit, ma réponse a été cinglante " Je préfère mon vibromasseur, au moins avec lui je suis sûre de parvenir à l'orgasme !". J'ai supprimé mon compte dans la foulée.

Marre des mecs de tous âges qui croient faire jouïr toutes les femmes en 30 secondes chrono sans apprendre à les connaître un minimum, nous sommes toutes différentes ! Marre de ceux qui prennent le moindre gémissement pour l'atteinte du sommet ! Marre de ceux qui comptent les "dits gémissements" et disent "tu as eu ** orgasmes"  "tu as jouï ** fois". "Mais non, Ducon, c'était juste bon, un moment agréable, je l'exprime c'est tout ! Car si je ne le fais pas, tu t'en offusques, et en plus, je n'arriverai pas à atteindre le dit nirvana !"

Pour ce qui est de l'agence matrimoniale, je me suis inscrite à la fin décembre, la personne ne voulait pas trop de moi. Oui, les zébrettes sont difficiles à caser. Mais elle m'a tout de même inscrite.

J'ai fait des rencontres. Aucune ne mène vraiment très loin, avec certains je me suis ennuyée à mourrir en même pas une heure, le "grand" âge (et leurs problèmes de santé) pour d'autres, aucune attirance physique et intellectuelle...Etc... Mais ce qui est positif, c'est que les hommes que je rencontre par ce biais, sont réellement à la recherche d'une relation sérieuse et durable.

Voici donc les dernières nouvelles de ce mois écoulé !

Je vous laisse, mes paupières sont lourdes, oui, déjà !

Douce nuit, de très doux rêves.

IMG_2995

Posté par clementine blanc à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :